De l’importance pour le devin aveugle de savoir courir et danser sur le fil du rasoir.

Lire la suite

Publicités

Portrait Tibétain. Histoire de marquer le coup contre leurs occupants ;-)

Qui suis-je, où vais-je, dans quelle étagère?
Arrive toujours un moment où l’on aimerait, telle l’insouciante Alice, traverser le miroir.

Si tu étais un air?
« Oxygène » de Jean Michel Jarre.
Le Xlokk ou Sirocco, cet air chaud du désert semant le sable rouge au delà des Sept Mers.
« De Rien » 🙂

Une chanson?
« To Bi or not to Bi » de Ysa Ferrer.
« Les Filles sont des Garçons bizarres » de Elisa Point.
« Secrets Glacés » d’Alain Chamfort.
« Forbiden Colours » de Ryuichi Sakamoto et David Sylvian.

Un objet?
j’opterais pour une modeste mais solide théière japonaise en fonte, un éventail pliable en acier aiguisé et une paire de baguettes en inox.

Une saison?
Une saison Phœnix.
Un printemps trop bref, un été à l’ombre, un automne pluvieux, un hiver chaleureux.

Un plat?
La vengeance, froide, douce et désaltérante comme un kaki lentement muri 🙂

Un animal?
L’Humain, un Centaure, une étincelante et attachante Chimère, un Simurgh, un Narval, ce cétacé à la dent dure…

Une couleur?
Arc en ciel, Irisée, gris coloré.

Un Roman?
« L’Epopée de Gilgamesh ».
« Les Voyages de Gulliver » de Jonathan Swift.
« Est-ce que les androïdes rêvent de moutons électriques » de Philip K. Dick.

Une légende?
La légende amérindienne des guerriers de l’Arc en Ciel.
L’Odyssée.

Un personnage de fiction?
Dieu, l’Homme, la Bonté, la Bravoure.

Un personnage Historique?
Aristodéme de Cumes.
Diogéne de Sinope.
Herakles/Gilgamesh d’Uruk.
Hermaphrodite d’Halicarnasse.
Hypathie d’Alexandrie.
Le Chevalier d’Eon.
Léonardo da Vinci.
Omphale de Lydie.
Penthesíleia.
Tiresias de Thèbes.

Un film?
« Le Roi et le Clown » (« Wang-ui namja » « L’Homme du Roi ») de Lee Jun-Ik (2005).
« Beautifull Boxer » de Ekachai Uekrongtham (2003).
« Adieu ma Concubine » (« Bawang Bieji ») de Chen Kaige (1993).
« Breakfast on Pluto » de Neil Jordan (2005).
« Blindness » de Fernando Meireilles (2008).
Satree lek (« Satreelex, the iron ladies ») de Youngyooth Thongkonthun (2000).
« Conan the Cimerian » de John Milius (1982).
« Blade Runner » de Ridley Scott (1982).
« Ran » de Akira Kurosawa (1985).
« Aprés la pluie » (« Ame Agaru ») de Takashi Koizumi (1999).
« Tabou » (« Gohatto ») de Nagisa Oshima (1999).
« Cloverfield » de Matt Reeves (2008).
« Le Guerrier fantôme » (« Ghost Warrior ») de J. Larry Carroll (1986).

Une Série?
« Le Kimono Rouge » (« Bigo o shitte imasuka » « Connaissez-vous Bigot? ») de Olivier Gérard et Yuji Murakami (1982).
« Battlestar Gallactica » (2003-2009).
« Pigalle, la Nuit » de Hervé Hadmar. (2009).

Un film d’animation?
« Samourai Champloo » et « Cowboy Bebop » de Shin’ichiro Watanabe.
« South Park » de Trey Parker et Matt Stone.
« Sin City » de Frank Miller et Robert Rodriguez.

Une arme?
La pointe de la connaissance aiguisée des choses de la vie, projetée par l’arc composite de l’expérience et protégée par l’éblouissement du bouclier de lumière.

Un endroit?
L’Atlantide.
La Fontaine de Salmacis.
Le Jardin des Hespérides.

Une devise?
« Apprendre, Comprendre, Partager, sont les trois joyaux permettant l’humanité de s’élever. Toute autre valeur n’est que vanité ».
« Apprendre, c’est comprendre que tout est lié ».
« Noël au balcon, enrhumé comme un con ».

Une locution?
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.
Prends garde aux boeuf par devant, à l’âne par derrière et aux imbéciles par tout les cotés.
Bene diagnoscitur, bene curatur.
A bon diagnostique, bon remède.
Dat veniam corvis, vexat censura columbas.
La censure pardonne aux corbeaux et poursuit les colombes.
Ave, ave, aves esse aves?
Salut aïeul, veux-tu bouloter des oiseaux?

Un oiseau?
La Grue de Mandchourie.
Le Cormoran.
Le Phoenix.
Une Sirène.

Un élément?
L’Aurichalque.
Le Souffre à l’état gazeux
L’Eau et l’état solide
L’Air à l’état liquide.
Le Feu de la passion.

Un Phénomène Physique?
La sublimation.
La réverbération.

Un végétal?
La Mousse costaude, l’éponge la Datte, le Bambou matinale, l’Anémone de mer, la Gorgone, le Figuier, le Plaqueminier.

Un fruit?
Celui de la connaissance,
Le Concombre et ses deux Abricots,
le Kaki Transgénique,
la Péche sans la ligne,
la Tomate Cerise,
la Passion.

Un bruit?
Celui d’une cascade de glace 🙂
D’une pluie de pétale.
D’un vent de folie.

Un climat?
Chaud et humide comme la mousson d’Eté.
Froid et sec comme celle d’Hiver.

Un loisir?
L’écriture.
Apprendre, Comprendre et Partager.

Une planète?
Gaïa ou Nibiru.

Un vêtement?
Un simple tube traditionnel plus ou moins cousu, Toge, Kimono, Chi Pao ou Sarong.

Une pièce?
La chambre volière/salon/salle à manger/bureau/jardin d’hiver.
« Chûshingura ».
« La nuit des Rois » et « Le Roi Lear » de Wiliam Shakespear.

Un véhicule?
Un Whike ou vélo couché à voile (ou à vapeur), ou une trottinette aiguisée 🙂

Un adverbe de temps?
Bientôt.

Un adjectif?
Subversive, Ambigüe, Sibylline, Chevaleresque, Décalée mais pas Coupée.

Mon héroïne ou mon héros favori?
Cybèle,
Salmacis,
Penthésilée,
Omphale,
Gilgamesh / Herakles,
Tiresias,
Diogène de Sinope,
Aristodeme de Cumes / Parthénopée,
Hypatie d’Alexandrie,
Gong Gil,
Zheng He,
Léonard de Vinci,
la chevalière d’Eon,
Ariane Bourgoin,
Daphné Bürki,
Pauline Lefèvre,
Marie Colmant,
Patrick Boutot,
Jacques Yves Cousteau,
Yves Paccalet,
Paul Watson,
… et ma maman 🙂

Une qualité?
Altruiste,
Autodidacte, Protectrice, Renversante, Constante, Enthousiaste, Habitée, Lumineuse et infiniment Modeste 🙂

Un défaut?
Franche, Altruiste, Protectrice, Renversante, Constante, Enthousiaste, Habitée, Lumineuse et définitivement beaucoup trop Modeste 🙂

Une religion?
Le culte de Cybèle, le Sikhisme, l’Hindouisme, le Shintô ou toute autre Philosophie Chamaniste en accord sur le fait que l’Homme dois comprendre et servir Mère Nature et non l’inverse.

Et toi, qui es-tu?

Apprendre, c’est comprendre que tout est lié.

Selon le Tao (La voie), « L’Apprentissage, La Compréhension et Le Partage, sont les Trois Joyaux (Sanbao) ayant permit à l’humanité de s’élevé ».
Quand les Trois Poisons (Sandu) que sont l’Ignorance, le Mépris et la Cupidité finissent par s’imposer, c’est alors que vient le moment pour toute civilisation, de tirer sa révérence et de sombrer dans l’infamie.