Commerce, Raccolage et Liberté.

Bonne année à toutes et à tous,
puisse celle ci ne pas être la dernière mais seulement celle qui verra la fin de l’exclusion, des criantes inégalités, de l’injustice, de la cupidité, du népotisme, des délocalisations, du sabordage de l’économie, de la corruption, des spams et autres petits soucis du quotidien pour laisser la place à un peu plus d’Intelligence et beaucoup d’Altruisme, sans lesquels aucune civilisation ne saurait naître ni survivre.

Comme le disait Juvénal:
« Vitam impendere vero »
(Consacrer sa vie à la vérité)
c’est risquer d’être la cible de la censure la plus idiote.
« Dat veniam corvis, vexat censura columbas« .
(La censure épargne les corbeaux et tourmente les colombes).
Être séduisante, c’est risquer de n’être apprécié que pour cela et du coup perdre toute crédibilité aux yeux des imbéciles.
Cependant, les lois de la sexualité étant les mêmes que celles du commerce, la connaissance de ses principes élémentaires est la base du succès.
Comme tout être vivant,
nous obéissons prioritairement à nos hormones avant d’obéir à la raison.
Attirés par le contenant, charmés par le contenu, puis envoutés par les sens pour être ensuite retenues par les promesses d’avenir ou d’évolution, au point de perdre instantanément la raison comme toute objectivité.

Ce n’est pas un hasard si le mot Commerce du latin Con merx signifiant « avec marchandise » et le sexe sont lié à travers « le plus vieux métier du monde ».

La réclame ou publicité,
cet autre mot pour racolage, ou « Art d’exposer au public », condamnée d’une main, glorifiée de l’autre du même nain, est étonnamment proche sur le plan sémantique du terme latin « Pro Statuere » signifiant « mettre en avant ».

A ce propos,
il est étonnant que la personne ayant réussi à imposer la Loi 2003 contre le Racolage Passif, permettant aux autorités de contraindre n’importe quelle femme ou transgenre sous menace d’être fichée comme prostituée notoire, soit la même personne qui racole activement de la manière la plus obscène qui soit, sur toutes les ondes et à toute heure depuis quelques dizaines d’inter-minables années comme aucune tapineuse n’oserait le faire.